CALENDRIER LUNAIRE






JE  souhaite que 2018 soit pour vous une annee fertile et feconde !



LA VIE DANS LE JARDIN


    Tout dans notre vie est régi par des rythmes et des cycles. Celui des jours et des nuits, des saisons, des cycles liés à notre histoire personnelle et à l’histoire des sociétés… Pour qui a la chance de cultiver un bout de jardin et d’être en contact avec la terre, cette perception des rythmes est très réelle, et c’est un véritable « présent ». Ce présent ramène à la présence, présence à l’instant, à soi, à plus petit et plus grand que soi, et finalement à un Tout… Dans cet état d’écoute, la vie sous toutes ses formes devient infiniment précieuse et chacune de ces formes a sa place. L’être humain est seulement un élément de ce Tout, au même titre que le ver de terre, le puceron, la laitue, ou l’argile… Pas plus important, pas moins important, participant avec tous les autres êtres vivants au cycle de la vie, œuvrant en « co-créativité » à l’épanouissement de cette vie. Et c’est finalement une histoire d’amour qui se vit entre jardiniers et jardins, entre êtres humains et êtres de la nature.


    Cette année, les conseils mensuels seront orientés vers la permaculture. Pour lire quelques lignes sur le sujet, vous pouvez consulter l'article sur ce site.






LES RYTHMES COSMIQUES

    Notre vie est déterminée par les rythmes : celui du soleil (jour/nuit et année), celui de la Lune (mois) et celui des planètes (constellation du zodiaque, et lien avec les éléments).
Les végétaux y sont particulièrement réceptifs, comme en témoignent en particulier les travaux de la biodynamie.

    La terre possède des énergies qui varient au fil des saisons. Ainsi au printemps, ces énergies correspondent avec le soleil montant à une expiration tandis qu’à l’automne, elles correspondent, avec le Soleil descendant, à des énergies d’inspiration. An niveau du cycle journalier, la Terre expire le matin (bon moment pour semer et récolter les parties aériennes) et inspire l’après-midi (bon moment pour repiquer, travailler le sol, récolter les racines).

    Quant à la Lune, elle a un très grand nombre de rythmes.

Lune croissante et décroissante (rythme synodique).

    C’est le rythme le plus connu, celui des phases de la Lune, qui dure 29,5 jours environ. La Lune est croissante quand on peut, en ajoutant une barre imaginaire, former un « P » (premier quartier) et à l’inverse, décroissante quand on peut dessiner un « D » (dernier quartier). La vitalité et la résistance des plantes sont stimulées en Lune croissante, tandis que couleurs, odeurs et saveurs sont davantage perceptibles en Lune décroissante.

Lune montante et descendante (rythme tropique).

    Souvent confondu avec le rythme précédent, ce rythme résulte de la hauteur apparente de son orbite par rapport à l’horizon. Pendant un peu plus de 13 jours, sa trajectoire est de plus en plus haute dans le ciel (Lune montante) pour ensuite redescendre pendant une période équivalente. La Lune montante semble favoriser la montée de sève dans les parties aériennes des plantes, et est donc favorable aux récoltes des fruits et au greffage. En Lune descendante, l’activité végétative se concentre dans les racines. C’est donc le bon moment pour les récolter, pour tailler, repiquer, travailler le sol et couper le bois.

Passage de la Lune devant les constellations (rythme sidéral).

    Les 12 constellations du zodiaque sont réparties en quatre groupes liés aux éléments terre, air, eau et feu. Les plantes, selon l’organe qu’elles font « fructifier » (racine, feuille, fleur ou fruit) reçoivent de la Lune les influences propres à ces éléments (voir tableau ci-dessous).

Nœuds lunaires (rythme draconitique).

    Les nœuds lunaires sont les jours où la trajectoire de la Lune coupe le plan de l’orbite terrestre autour du soleil, soit deux fois en 27 jours, une fois en montant (nœud ascendant), une fois en descendant (nœud descendant). D’après les expériences, ces périodes ne seraient favorables à aucun travail au jardin.

Périgée et apogée (rythme anomalistique).

    La Lune décrit une ellipse autour de la Terre en 27,55 jours environ. Lorsqu’elle passe au plus près de la terre, elle est au périgée, et lorsqu’elle passe au plus loin, elle est à l’apogée.


Ces indications ne doivent pas faire oublier les éléments agronomiques (conditions climatiques, état du sol) et personnels (disponibilité, état d’esprit), qui déterminent aussi notre calendrier au jardin. Ce qui fait la réussite d’une culture, ce sont autant les influences météorologiques et humaines, que terrestres et cosmiques !

    Le tableau ci-dessous montre les correspondances entre le passage de la lune devant les constellations et les plantes potagères, selon l'organe qu'elles développent : racine, feuille, fleur, fruit. Par exemple, lors du passage de la lune devant la constellation du Taureau, les légumes-racine seront à semer, soigner, récolter, en combinant nos travaux avec les autres rythmes lunaires. (Voir calendriers mensuels).







AGENDA LUNAIRE, MODE D'EMPLOI














 

L'AGENDA AU FIL DES MOIS










 JANVIER

Mois de janvier, laisse la terre se reposer.

Dans le potager

Au jardin d’ornement

Dans le verger

Le conseil du mois 

Chaque élément a plusieurs fonctions
    Chaque élément de votre système ((habitation, serre, potager, verger, mare, poulailler etc.) doit remplir plusieurs fonctions, trois au minimum, et chaque élément doit disposer de trois autres éléments pour subvenir à ses besoins.
Par exemple, un massif surélevé avec des plantes aromatiques, médicinales et potagères, fournit de la nourriture. Il apporte soleil et ombre, qui pourra profiter aux plantes préférant le soleil ou l’ombre. Une mare à la base de ce massif attirera les insectes prédateurs qui limiteront ainsi les ravageurs. Vous pouvez planter des fleurs vivaces susceptibles d’attirer papillons, abeilles et autres pollinisateurs qui polliniseront les plantes aromatiques. Un compost également placé à proximité permettra d’apporter de la matière organique au massif.
Prenez le temps d’observer les éléments et leurs interactions !